BIONIC BIRD

L’HISTOIRE D’UNE VIE

Avant d’être un produit commercial, Bionic Bird est surtout le fruit d’une passion créatrice, trouvant ses racines dans un historique familial. Edwin Van Ruymbeke, ingénieur en aéronautique, a rêvé des années durant de cette réalisation qui viendrait succéder à TIM, l’oiseau mécanique inventé par son père et son grand-père dans les années 60. C’est toute sa science du vol battu accumulée au cours des années, combinée à une maîtrise parfaite des nouvelles technologies qui ont permis l’éclosion de ce projet récompensé de la médaille d’or du concours Lépine.

DES OISEAUX & DES HOMMES, UN MOT DE L’INVENTEUR :

« Pendant de nombreuses années, j’ai travaillé pour l’entreprise familiale de mon père et de mon grand-père, qui avaient inventé TIM, l’oiseau à élastique bien connu du grand public. J’ai mis alors à profit mes études d’ingénieur en Aéronautique, pour étudier le vol battu. Quelques une de mes réalisations ont été intégrées au jouet pour améliorer son vol. De nombreux prototypes, très performants mais un peu trop onéreux à produire, sont restés au placard pour préparer l’avenir.

Durant toute cette période, j’ai rêvé de pouvoir remplacer l’élastique de l’oiseau par un moteur électrique et une batterie pour en faire un objet radio-commandable. Mais la gageure était de conserver le même poids, ce qui était complétement impossible avec la technologie d’alors. Jusqu’à l’apparition des téléphones mobiles miniatures… Les nouvelles batteries au lithium et les moteurs coreless crées pour les vibreurs, offraient de nouvelles perspectives ! Après quelques calculs théoriques, je découvrais que le rêve était devenu réalisable. Il restait un écueil de poids : réaliser un réducteur suffisamment compact et léger pour accoupler le moteur au système de battement d’aile.

J’y parvenais finalement un soir de grande inspiration, de celles qu’on est jamais sûr de pouvoir renouveler, de celles dont on est bien incapable de remonter le fil. À partir de là, et au prix d’une conception sans concession visant à minimiser le poids de chaque composant drastiquement, le premier modèle CAO (100% virtuel) était né. La magie a voulu que le premier prototype issu de ce modèle ait volé magnifiquement, bien au-delà de mes espérances ! Une page de mon histoire était tournée. »

Edwin Van Ruymbeke


La fiche Biomim’review:


Site Web


Contact:

Marc Zeller

marc@mybionicbird.com

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s